Deblaye Joseph Albert. 1874 - 1929

 

Accueil

 Curriculum vitæ

 Plan d'accès

 Achat

 Vente

 Fabrication

 Entretien

 Réparation

 Restauration

 Accessoires

 Documentation

 Expertise

  Mon violon ?

 Galerie photos

 Contact

 

Documentation > Deblaye Albert Joseph

Albert Joseph Deblaye, luthier de Mirecourt.Fils de tonnelier devenu cafetier, mais petit fils d'un facteur d'orgues, Joseph Albert Deblaye est un artisan de Mirecourt né à Bouzemont le 20 juin 1874. Il meurt à Mirecourt le 22 avril 1929.

Il fait son apprentissage à Mirecourt ou il est dit luthier dès le recensement de 1891. Il est absent de Mirecourt en 1896, salarié chez Gauthier à Toulouse où il reste trois ans.

 

Photo de l'atelier d'Albert Deblaye non datée.

 

En 1901, il est dit patron avec seulement un apprenti, Camille Chappié, 17ans. Il est installé rue de la sous préfecture et habite chez ses parents, 7 place Thiers. Le premier juillet, il épouse Marie Justine Humblot, fille de coutelier. Il travaille au 19 de la rue Vuillaume.

 

 

 

Albert Deblaye, annuaire 1913.En 1906, il  a deux petites filles, Yvonne et Suzanne.  Il habite toujours chez ses parents. Ses ouvriers et apprentis sont Edmond Pierrot né en 1878, Victor Quenoil, né en  1889, et Henri Raynal, parisien né en 1890.

En 1911, il a toujours Edmond Pierrot comme ouvrier, mais aussi Jules Poirson, né en 1860, Léon Jeanjacquot de 1872, Paul Chipot de 1887 et Louis Audinot né en 1895.

< Publicité OGM de 1913. Il est installé rue de la sous préfecture.

Vers 1918, il reprend l'activité lutherie de Léon Mortin, qui devient accordeur de pianos et ainsi s'approprie les marques issus de Vuillaume Darte et Cunin.

A partir de 1921 il a quitté ses parents pour le 1 rue Georges Clémenceau. Il a 23 ouvriers et apprentis. Le plus ancien est Eugène Audinot , né en 1858. Il fait toujours travailler Léon Jeanjacquot, mais aussi François Ferry, Marie Gangloff et Jules Serdet de 1874, Emile Gourrier, Emile Mourot et Just Vuillaume de 1876, Edouard Pagnier, Edmond Pierrot de 1878, GeorgesDeblaye et Meunier, publicité dans un annuaire international de 1925. Brubach  de 1879, Victor Chipot de 1881, Marcel Devoivre, Emile Poirson et Paul Ruer de 1895, André Ferry et Charles Poirson de 1897, Georges Collin de 1898, Louise Jeanjacquot de 1900, Alfred Laforge de 1901, Marcelle Mourot et Henri Serdet de 1905 et Paul Collin de 1906.

En 1926, ils sont 54 à ses cotés, dont la plupart des salariés de 1921.  (A titre de comparaison, Couesnon en a 24, Thibouville 112, Laberte 233, Mamlock 32, Dieudonné 7 et Bazin 19 pour les archets.)

                                     Publicité annuaire international de 1925 >

 

Albert Deblaye, annuaire OGM de 1932.

                 Publicité dans l'annuaire OGM de 1932 ^

On trouve dans cet annuaire de 1932 les marques de fabriques utilisées par Deblaye et Meunier comme René Bernardel, Peccate Paris, Brambilla, Césarienne, Diamantine, Dragonetti, Excelstor, Ritelli, Saltarello, Sivori, Simoutre, Vésuvienne, Zita.

La lutherie d'Albert DEBLAYE est personnelle est souvent splendide, mais la production de son atelier couvre toutes les qualités, et donc aussi des catégories d'étude ordinaires.

Violon Albert Deblaye. Fond. Violon Albert Deblaye. Table. Violon Albert Deblaye. Tête.

Violon Albert Deblaye. Tête.

Violon Albert Deblaye. Ouies.

Violon Albert Deblaye. Signiature.

En 1931, Albert est mort depuis 2 ans, mais l’effectif est encore de 37 personnes travaillant pour la société Deblaye et Meunier

En 1936, seule Georgette Robert est dite luthier travaillant pour Deblaye à Mirecourt.

Outre les noms cités, Albert Deblaye a aussi formé Georges Falisse, Paul Lorange, Paul Jean-Baptiste Chipot et Henry Diot. Il travailla aussi pour Hidalgo Moya.

Quand précisément fonde-t-il la société Deblaye & Meunier ? En 1925, elle est domiciliée 4, rue Sainte Apolline à paris (3ème). Cette société propose des violons artisanaux A Deblaye et ne s’occupe que d’instrument à cordes. Elle a un représentant en Belgique.

Dans le même annuaire de 25, apparaît une enseigne « L’Industrie Musicale, anciens établissements Ch Ullmann » qui propose les mêmes marques de fabriques.

En 1932, la société se nomme «Société anonyme des anciens établissements Deblaye et Menier réunis et est domiciliée 9,  rue du faubourg poissonnière. Son champ d’activité s’est élargi aux instruments à vent, aux accordéons, harmonica …

René Vanne dit qu’elle eut aussi la représentation des pianos Elcké, et que  Albert Deblaye eut en 1922 Paul Didier comme associé ( ?! ). Il dit aussi qu’Albert repris à Léon Mortin la maison issue de Darte puis Cunin après 1918.

Deblaye et Meunier, commande Dieudonné.

En 1956, la société est toujours présente dans l’annuaire de la musique (OGM sous la même  identité qu’en 1932. Elle ne semble plus s’occuper de cordes frottées puisque les seules marques de fabriques citées son Vésuvienne, Sartarello et Ritelli. Elles est alors domiciliée 42, rue de Paradis dans le 10ème arrondissement parisien.

< Commande de 1954 chez Amédée Dieudonné.

Publicité de Deblaye et Meunier dans l'annuaire OGM de 1956.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                          Publicité OGM 1956 >

 

 

 

        Tel : 03 29 37 31 38.      

        Fax : 03 29 37 02 84.      

luthiers@luthiers-mirecourt.com

                                                                                                   Retour début de page.