Michel MAMLOK

 

Accueil

 Curriculum vitæ

 Plan d'accès

 Achat

 Vente

 Fabrication

 Entretien

 Réparation

 Restauration

 Accessoires

 Documentation

 Expertise

  Mon violon ?

 Galerie photos

 Contact

Documentation > mamlok michel

Ce luthier est né vers 1871 à Plock en Pologne. On ignore où et si il apprit la lutherie.

Selon les actes, l'orthographe de son nom varie de Mamalock à Mamlok en passant par Mamelock et Mamlock.

On trouve sa trace à Sarreguemine en 1898, à Nancy en 1912 (installé 65 rue de la commanderie sous le prénom de Mickael), à Paris de 1922 à 1924 (il y conservera une adresse), puis à Mirecourt à partir de cette date et jusqu'au moins 1934. En 1931, il a trois adresses pour sa manufacture d'instruments de musique: 2, rue du parc à Sarreguemine (on dit que sa fabrique y fut crée en 1898), 4 Fg St Vincent à Mirecourt, et 85, Bd Beaumarchais à Paris. Il est dépositaire de bois de Bruder Fuchs à Schonbach.

 En 1932, il n'a plus qu'une adresse dans l'annuaire OGM. On sait qu'il était encore vivant en 1938, mais on perd sa trace à l'aube du deuxième conflit mondial.

a

Il emploie rapidement de la main d'oeuvre mirecurtienne. Ainsi en 1926, il a 32 salariés dont le plus âgé est Eugène Audinot né en 1858 (qui était précédemment installé à son compte et dont on suppose qu'il fit les plus beaux exemplaires), et le plus jeune Camille Gallois né en 1912, apprenti, dont le frère Marcel, vernisseur et le père Jules Auguste travaillent aussi pour Mamlok. Au recensement de 1931, il est toujours présent à Mirecourt, mais n'a plus un seul ouvrier. En 1936, il a quitté la ville. On lui connaît des instruments jusqu'en 1938. En 1946, il figure dans les comptes du luthier Amédée Dieudonné qui lui livre 5 violons modèle San-Séraphin. Nous espérons de la mise en ligne de cette page d'en apprendre plus sur sa destination.

Violon marqué Gérardo Sarfati daté de 1938

Nous possédons de lui trois catalogues différents à trois années d'intervalle. Ils semblent pour les derniers s'adresser plus aux marchands et luthiers car ils développent de plus en plus les accessoires. On y trouve de nombreuses marques génériques comme Compagnon, Marquis de l'air ou Breton, et de nombreuses copies telles Stradivarius, Vuillaume, lupot, Bergonzi, Guadanini Amati, Maggini, Deconet, vieux Paris ou Stainer.

Quelques marques sont originales et n'ont été utilisées que par cette maison :

Michel Gérard, luthier à Paris dont les violons étaient accompagnés d'un certificat de garantie digne d'un artisan mégalomane (Je certifie que le violon N°... marqué à mon nom et fini en l'année..., a été fait entièrement à la main d'après les vieilles méthodes de la lutherie. Son vernis incomparable et ses proportions rationnelles lui assurent une sonorité pleine et parfaite. Le document est daté de Paris et signé Michel Gérard !)

Gérardo Sarfati, fece in Vénézia ! En plus de cette belle étiquette, les instruments peuvent comporter une marque au fer. La notice du catalogue précise : «Les violons " Gérardo Sarfati " sont exécutés à la main pièce par pièce. Le bois employé est séché pendant de longues années. Leurs proportions sont fidèlement relevées et comparées aux instruments des luthiers les plus célèbres de l’Italie. Les violons " G Sarfati" sont montés très soigneusement, munis de cordes justes de très bonne qualité et d’un tendeur pour mi acier. Chaque violon est livré avec certificat de garantie numéroté.» Notons cette étiquette trafiquée trouvée dans un bel exemplaire de 1938, ou Vénézia a été corrigé en "Francia" ! On a vu aussi un exemplaire signé soit-disant de Parmes en 1937 . Comme pour les instruments signés "Michel Gérard", une signature manuscrite renforce l'impression de luthier existant.

Laurétius Forinoni.

Mapa pour les banjos et mandolines, Palestra, Rosalita pour les mandolines

Michel Gérard, Jean Claude, G Sarfati, Alain Bernard et Mimasa pour les archets.

 

Catalogue de 1929

Patience... Les pages s'affichent lentement !

Catalogue de 1931

                             Patience, les pages arrivent !

 

Catalogues de 1932

                             Patience, les pages arrivent !

 

 

        Tel : 03 29 37 31 38.      

        Fax : 03 29 37 02 84.      

luthiers@luthiers-mirecourt.com

                                                                                                   Retour début de page.